Correspondances de Tanger

Lettres d'information

Dossier de presse

Communiqué de Presse

Inauguration de la Librairie des Colonnes


La Librairie des Colonnes est née un jour d’été 1949, sur le Boulevard, au temps où le monde entier se donnait rendez-vous à Tanger. C’est la famille Gerofi, qui veille aux débuts éclairés de la librairie. Robert, l’aîné est professeur au Lycée Regnault, archéologue, conservateur. Il entretient une correspondance avec Gide, traverse l’Atlantique pour offrir une bague à l’effigie de l’empereur Hadrien à Marguerite Yourcenar, encourage la littérature et les arts dans la cité du Détroit. Son épouse et sa sœur, les Dames Gerofi, vont gérer la librairie en proposant un fonds en plusieurs langues, un lieu de rencontre et de savoir, fréquenté par de grands noms de la littérature, Samuel Beckett, Jean Genet, Juan Goytisolo, Marguerite Yourcenar, Tennessee Williams, Truman Capote, Paul Morand... Gallimard s’en servira de comptoir, les Bowles de boîte aux lettres, Mohamed Choukri de salle de lecture, Tahar Ben Jelloun de bibliothèque, les Tangérois et visiteurs de passage comme d’un refuge de l’esprit.
En 1973, Rachel Muyal, rare illustration d’une cité cosmopolite et ouverte sur le monde, reprend la gérance de la librairie, en continuant dans ce temple des lettres à faire vivre la littérature, à proposer des publications anti-franquistes à quelques kilomètres de l’Espagne, des ouvrages dans toutes les langues connues et de toute obédience. Elle y invitera entre autres Amin Maalouf, Paul Bowles, Driss Chraïbi, John Hopkins... organisera expositions et signatures. Quelque fut l’actualité du monde, la Librairie des Colonnes a toujours su maintenir un espace d’expression, de liberté, par la consultation du savoir et sa diffusion.
Pourtant, à l’aube de ce siècle, les Colonnes semblaient devoir subir le sort de nombreuses autres librairies mythiques. Mais c’était sans compter l’intervention de Pierre Bergé, homme de lettres et tangérois de cœur, qui choisit d’investir et de parier sur ce projet humaniste afin de redonner ses lettres de noblesse à la librairie.
Aujourd’hui, la Librairie des Colonnes de type généraliste se veut à vocation méditerranéenne, par la nature de son fonds, mais aussi dans le désir de pouvoir tisser des liens littéraires, culturels entre toutes les rives. Tanger, point de rencontre des civilisations, se devait de retrouver cette porte ouverte sur les lettres et le monde.
La Librairie des Colonnes, désormais dirigée par Simon-Pierre Hamelin, fondateur de la revue Nejma et animée par une nouvelle équipe, a été inaugurée le 16 décembre 2010.

 

Télécharger le dossier de presse

 



Édito


 

Février est un moment propice à la lecture et à la réflexion. Nos conseils se portent sur les deux ouvrages de sciences-humaines que les auteurs vous présenteront à la librairie, le 21à 19h pour Nabil Driouch et sa monographie sur les relations Maroc-Espagne depuis 15 ans, chez Slaïki Editions,  et le 26 à 19h pour Hicham Houdaïfa et son enquète parue aux Editions En Toutes Lettres : « Dos de femme, dos de mulet / Les oubliées du Maroc profond ».

Mais il est aussi question de littérature, avec la sortie prochaine (courant mars) de la traduction en arabe de « La mère du printemps » de Driss Chraïbi, publiée aux Editions de la Librairie des Colonnes. C’est aussi l’occasion de relire l’œuvre de cet auteur éclairé.

Le dernier numéro de notre newsletter est toujours à votre disposition

 


AGENDA

FOCUS

L'écrivain François Beaune fait le tour de la Méditerranée, à travers 13 pays, 13 ports, à la recherche d'histoires vraies, qui seront affinées et assemblées dans une bibliothèque virtuelle et libre d'accès. Il est épaulé par des équipes basées à Marseille et des correspondants dans chacune des villes, dont la Librairie des Colonnes à Tanger.



Déposez ici votre histoire vraie :



       Histoires Vraies de Méditerranée